http://www.cndd-burundi.com Sat, 16 Oct 2021 21:56:00 +0000 fr-fr IJAMBO LEONARDO NYANGOMA, UMUKURU W’UMUGAMBWE CNDD, ASHIKIRIJE ABARUNDI KURI IYI SABUKURU IGIRA 54 UBURUNDI BWIKUKIYE http://www.cndd-burundi.com/actualites/nouvelles-burundi/808-ijambo-leonardo-nyangoma-isabukuru http://www.cndd-burundi.com/actualites/nouvelles-burundi/808-ijambo-leonardo-nyangoma-isabukuru IJAMBO LEONARDO NYANGOMA, UMUKURU W’UMUGAMBWE CNDD, ASHIKIRIJE ABARUNDI KURI IYI SABUKURU IGIRA 54 UBURUNDI BWIKUKIYE

Pour la version audio: cliquer ici

Ci-dessous la version PDF:

 {aridoc engine="google" width="100%" height="500px"}http://cndd-burundi.com/media/pdf/2016/IJAMBO_LEONARDO_NYANGOMA_01072016.pdf{/aridoc}

]]>
Nouvelles du Burundi Fri, 01 Jul 2016 13:27:15 +0000
IJAMBO LEONARUDO NYANGOMA ASHIKIRIJE URWARUKA RW’UBURUNDI IGIHE RWIBUKA ISABUKURU IGIRA 40 HAGANDAGUWE ABANYESHURE B’I SOWETO MURI AFRIKA Y’EPFO http://www.cndd-burundi.com/actualites/nouvelles-burundi/807-ijambo-leonardo-nyangoma-urwaruka http://www.cndd-burundi.com/actualites/nouvelles-burundi/807-ijambo-leonardo-nyangoma-urwaruka IJAMBO LEONARUDO NYANGOMA ASHIKIRIJE URWARUKA RW’UBURUNDI IGIHE RWIBUKA ISABUKURU IGIRA 40 HAGANDAGUWE ABANYESHURE B’I SOWETO MURI AFRIKA Y’EPFO

Pour la version audio: cliquer ici

Ci-dessous la version PDF:

 {aridoc engine="google" width="100%" height="500px"}http://cndd-burundi.com/media/pdf/2016/CNDD_message_president.pdf{/aridoc}

]]>
Nouvelles du Burundi Thu, 16 Jun 2016 06:58:49 +0000
Message de soutien à l’Honorable Léonard Nyangoma pour son élection à la présidence du CNARED http://www.cndd-burundi.com/actualites/nouvelles-burundi/612-message-soutien-leonard-nyangoma http://www.cndd-burundi.com/actualites/nouvelles-burundi/612-message-soutien-leonard-nyangoma Message de soutien à l’Honorable Léonard Nyangoma pour son élection à la présidence du CNARED

Ci - dessous le message de soutien du Comité Exécutif du parti CNDD:

 {aridoc engine="google" width="100%" height="500px"}http://cndd-burundi.com/media/pdf/2015/MESSAGE_DE_SOUTIEN.pdf{/aridoc}

]]>
Nouvelles du Burundi Wed, 19 Aug 2015 19:59:53 +0000
Images de la manifestation du samedi 20 juin 2015 contre le 3eme mandat de Pierre Nkurunziza à Cologne http://www.cndd-burundi.com/actualites/actualites-internationales/556-image-manifestation-cologne http://www.cndd-burundi.com/actualites/actualites-internationales/556-image-manifestation-cologne Images de la manifestation du samedi 20 juin 2015 contre le 3eme mandat de Pierre Nkurunziza à Cologne

 

 

]]>
Actualités internationales Sun, 21 Jun 2015 19:49:31 +0000
Déclaration du parti CNDD suite aux résolutions du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine sur le Burundi http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/552-declaration-cndd-resolution-union-africaine http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/552-declaration-cndd-resolution-union-africaine Déclaration du parti CNDD suite aux  résolutions du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine sur le Burundi

Le parti CNDD, ayant pris connaissance des résolutions du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine en sa 515ème réunion, au niveau des Chefs d'Etats et de Gouvernement le 13 juin 2015 déclare ce qui suit :

Les faits

1. Le Burundi vit une crise politique depuis l'échec électoral de 2010 qui a atteint des proportions explosives depuis le 25 avril 2015 avec l'investiture du Président Pierre Nkurunziza à la candidature au 3ème mandat par son parti le CNDD-FDD.
2. Depuis plusieurs mois déjà, la société civile, les partis d'opposition, des organisations régionales et internationales ainsi que les principaux partenaires du Burundi au développement avaient mis en garde sur le risque de troubles importants que provoquerait une troisième candidature de Monsieur Pierre Nkurunziza. Cette candidature viole en effet la loi fondamentale et les Accords d'Arusha.
3. Le parti CNDD-FDD et le Président Nkurunziza ont considéré avec mépris toutes les mises en gardes.
4. Aussi, la population burundaise notamment celle de la capitale Bujumbura manifeste quotidiennement depuis le 26 avril 2015. Ces manifestations signifient aussi le rejet du système Nkurunziza et de son parti par le peuple burundais. Un système caractérisé par : une gestion calamiteuse de l'Etat, de nombreux crimes économiques et de sang. Le peuple rejette aussi l'obstination et la volonté du président Nkurunziza de s'autoproclamer président à vie avec le risque de replonger le pays dans un monopartisme de fait des années 1966 dans le but d'échapper lui et les siens à la justice.

5. Le pouvoir réagit par une répression meurtrière et sauvage menée par les forces de sécurité du régime et par la redoutable milice armée imbonerakure.
6. Des dizaines de citoyens ont déjà trouvé la mort, des centaines ont été blessés et d'autres centaines croupissent dans les prisons et cachots de la police et des services de renseignements où ils subissent des traitements dégradants et inhumains. Par ailleurs plus de cent mille burundais se sont réfugiés essentiellement dans les pays voisins.
7. Les chefs d'Etats de la Communauté Est –Africaine réunis à Dar es Salam le 31 mai 2015 ont appelé à un long report des élections et à mettre fin à la violence.
8. Le président Pierre Nkurunziza et son parti ont ignoré l'appel de ses homologues de l'EAC et continuent à manœuvrer pour organiser des élections truquées avec la fameuse commission indépendante CENI, qui d'avance n'auront aucune crédibilité dans un contexte de désordre généralisé, de violence et de violation des textes fondamentaux du pays.

9. C'est dans ce contexte que le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine a pris des résolutions importantes sur le Burundi, qui recommandent notamment : « la reprise du dialogue entre toutes les parties burundaises... », qui « portera sur les mesures à prendre pour créer des conditions favorables à l'organisation d'élections libres, régulières, transparentes et crédibles, ainsi que sur toutes les questions faisant l'objet de divergences entre les parties; la date des élections devra être fixée par consensus entre les parties burundaises, dans l'esprit du communiqué de la CAE du 31 mai 2015 demandant un report des élections, et sur la base d'une évaluation technique conduite par les Nations unies... »

La position du CNDD.

10. Le CNDD remercie vivement les Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine pour leur volonté affichée de ramener la sérénité et la paix au Burundi.
11. Le CNDD félicite les résolutions courageuses des Chefs d'Etat et de Gouvernement qui si elles étaient rigoureusement appliquées permettraient de résoudre pacifiquement la crise actuelle au Burundi.
12. Le CNDD adhère à ces résolutions, car il a depuis longtemps appelé les protagonistes politiques burundais à une table des négociations. L'ordre du jour porterait sur trois questions essentielles : Les mesures urgentes de nature à apaiser le climat politique, les institutions de transition ou pendant la transition ; leur mode de désignation et leur durée, les missions de chaque institution de transition.
13. Le CNDD note avec inquiétude l'attitude rédhibitoire du Président Nkurunziza face aux résolutions de ses pairs de l'Union Africaine.
14. Le CNDD demande au Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine de prendre des mesures coercitives afin que les résolutions prises soient appliquées, condition sine qua non pour ramener la paix au Burundi mais aussi la préserver dans toute la Région des Grands Lacs.
15. Le CNDD rappelle les compatriotes que les résolutions du Conseil de Paix et de Sécurité sont un encouragement pour la poursuite d'une lutte exclusivement pacifique.

Fait à Bujumbura le 18 Juin 2015
Léonard NYANGOMA
Président du CNDD

]]>
Déclarations Fri, 19 Jun 2015 11:11:27 +0000
Ijambo Leonardo Nyangoma ashikirije abarundi ryo kwiyamiriza amatora muri ibi bihe vy'intureka mu Burundi yasomborokejwe na Petero Nkurunziza n'ubutegetsi bwiwe http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/544-ijambo-leonardo-nyangoma http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/544-ijambo-leonardo-nyangoma Ijambo Leonardo Nyangoma ashikirije abarundi ryo kwiyamiriza amatora muri ibi bihe vy'intureka mu Burundi yasomborokejwe na Petero Nkurunziza n'ubutegetsi bwiwe

Barundi Barundikazi
bavukanyi mwese.

1. Ndabaramukije . Tumaze imyaka 10 twikoreye inkono ishushe, iyo nayo si iyindi ni intwaro ya Nkuruniza n'umugambwe wiwe, intwaro yaranzwe n'ubwicanyi, intwaro yagize ubusuma ubuhizi, ubube gito n'ibindi, intwaro yashize abarundi mu bukene n'ubushomeri biteye agahinda. Harageze rero ko iyo nkono tuyitura, kandi nta nkeka turayishira hasi neza bavyemeye tukavyumvikana, baramutse banse naho, tuyiture hasi ishake imeneke. Igikenewe nyamukuru ubu n'uko hageze ko ituvako.

2. Barundi, Barundikazi, nagomba ntangurire kubashimira mwese na cane cane urwaruka rwahagurukiye rimwe rugashwara amabarabara,rukarahira rukarengwa ruti ntituzoyavamwo tutituye iyo nkono ishushe, tutiganzuye intwaro y'agahotoro, tudasohoye amasiha mu kigega ca Reta.
Kubera ikibi iyo ntwaro yakoreye abarundi, Nkurunziza yarahiye ati simvako ntagize iyindi manda ya gatatu, kandi si iyo gusa akaba agomba no kuzokwiyongera n'iyakane kuko azoca ahindura ibwirizwa shingiro, akishiriraho gutwara ubuzima bwiwe bwose. Muribuka ko avuga ngo azohava Yezu Kristu agarutse. Yezu Kristu tubandanije dushira inguvu hamwe, haraho n'ejo yogaruka.
Ko Nkurunziza we, yivugira kwari icayi ,dutegerezwa kumubaza ko ayo maraso y'abarundi ariko arasesa ari co cayi ciwe ! Ntidushobora kumukundira ko abandanya anywa amaraso y'abana b'Abarundi, nateshwa ate, kuko twamuhanuye akadutera akagere n'akagagazo kenshi.

3.Ubu Nkurunziza n'umugambwe wiwe basya batazambaye ngo bakoreshe amatora y'uruhendo Ariko nkuko muvyibonera, ibi bihe s'ivyo amatora, nta matora ashoboka igihe abarundi isinzi bariko barahungira mu bindi bihugu, abandi bakicwa canke bagakomereka bazira guharanira ukuri na demokarasi. Nta matora ashoboka kuko ntiyateguwe neza n'umurwi CENI abarundi bose biyumvamwo, akaba yateguwe na ca gikoresho c'ubutegetsi caraye kisambutse, na kare nta kindi yateguye atari kwiba amatora urukombamazi.
Irya sentare nayo yitwa ko yokubahiriza ibwirizwa shingiro isigaye ari urwego rw'umugambwe uri ku butegetsi , ntaho vyigeze ko umukinyi w'umupira akina akongera akaba umuhagarikizi w'urukino, canke umucamanza yicira urubanza rubi, ntavyo dushobora gusabirako. Nta matora ashoboka mu gihugu gisa n'ikiri mu ngwano kubera imbonerakure ibihumbi n'ibihumbi zitwaje ibigwanisho zashwaye imitumba yose mu gihugu hagati eka no mu makaritiye mu bisigara, zica , zikora iterabwoba kurabo bose banse kwinjira mu mugambwe uri ku butegetsi. Ninazo zatumye abantu barenga 150 000 bata izabo bagahungira mu bihugu bibanyi. Nta matora ashoboka, igihe umwizero hagati y'abanyagihugu utera ugabanuka, igihe indongozi zimwe z'imigambwe itari ku butegetsi zihigwa buhongo, igihe amaradio yose yavugira abanyagihugu amwe bayugaye ayandi agaturirwa. Gushora abanyagihugu mu matora ibi bihe vy'intureka mu gihugu ni kubagurisha, ni kubaroha,kandi ntavyo tuzokwemera. Muraraba neza aho hose batunganije amatora mu gihugu kirimwo uruhagarara, vyavuyemwo ingwano z'urutavanako, aho ni muri za Iraki, Libia nahandi.

4. Kubwizo mvo, abarundi benshi ntibatahura ivyatumye abantu bamwe bamwe n'imigambwe imwe imwe bajuragiza abanyagihugu mu kwiyandikisha kuzohiganira urwego rw'umukuru w'igihugu, bakemera guhiganwa na Nkurunziza kandi yarakuwe mw'ihiganwa n'amabwirizwa y'Uburundi amubuza kwitoza ubugira gatatu. Hari abanyagihugu benshi rero bibaza yuko abo bantu bemeye guhiganwa na Nkuruniza yuko hari amasezerano boba baragiraniye nawe mu mpisho tutazi, ariko bizobatekurukana, akamaramaza ni uko bamwe bahoze ari abakuru b'igihugu, abandi nabo bari bariyamirije ubusuma bwabaye muri 2010, baranayavamwo, none ubu hahindutse iki ko tubona ubusuma bwakoreshejwe muri 2010 ubu babugwije na cumi ? Igihe ntikirarenga ntawutihenda barashobora kuva ibuzimu bakaja i buntu bagasokora. Turasavye dushimitse abo bose biyandikishije kwitoza ku nzego zose, bace aho baciye bagende mu biro vya CENI indangu umurango, abakozi ba CENI babasubize dosiye zabo zose batanze igihe biyandikisha . Turateye akamo abarundi bose, ntihazogire numwe yitaba ayo matora y'ubusuma ya Nkurunziza, muramureke atambe yirorera nkuko abimenyereye.

5. Tumaze rero kubona amatora adashoboka, dutegerezwa kwiga ingene tuzoyategura tubanje gushiraho ikiringo mfatakibanza gikwiye kugira ituze rigaruke mu gihugu. Iki kiringo mfatakibanza si ico amagaburanyama nkuko ubutegetsi bukunda kubidumisha, ahubwo niyo nzira yonyene dusigaranye izogaruka icuka ciza mugihugu no kutuvana mu buja. Ico kiringo kirakenewe kuko imbere ya vyose, tuzobanza kugarukana umutekano mu gihugu, gusubiza agateka abarundi, mu gushobora kuronka ivyo banywa n'ivyo bafungura. Ivyo bizotuma dushobora gutegura amatora mu mwidegemvyo, twashizeho CENI na Sentare yubahiriza ibwirizwa shingiro bihurijweko n'abarundi bose. Bizotuma tuja mu matora twitonze, atawandya wa ngura, mu matora azira igitsure n'agahotoro. Mubona ubu butegetsi burasa abamanitse amaboko, butagira ikinya mu guhonyanga amasezerano y'Arusha n'ibwirizwa shingiro, ubutegetsi butumva impanuro nimwe bwodutegurira amatora nyabaki ?
Ivyo navyo bizoshoboka, kandi birashoboka igihe Nkuruniza n'ubutegetsi bwiwe bituvuyeko, bikaja iruhande. Urukiza rwacu n'ukuguma twiyamiriza ibibi vyiwe n'intwaro yiwe gushika ataye akegura, tugambararire iyo Reta y'abambuzi n'imburakimazi, gushika itembagare, twivane mu buja. Akagumye bagumako.
Dukomere ku gateka kacu n'akigihugu cacu, kandi tugume dufatanye mu nda, twirinde inyosha mbi z'amacakubiri y'amoko ubutegetsi burondera kutugarukanamwo, kanatsinda umwansi wacu si ubwoko canke intara kanaka, n'ubutegetsi bwa Nkurunziza.

Tugire amahoro, iteka n'iterambere
Igenekerezo ryo kuwa 12 Ruheshi 2015

Leonardo Nyangoma
Umukuru wa CNDD

]]>
Déclarations Sat, 13 Jun 2015 13:48:20 +0000
Déclaration du parti CNDD sur la prise du pouvoir par le Comité de Salut pour le Rétablissement de la Concorde Nationale http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/505-declaration-cndd-prise-pouvoir-comite-retablissement-concorde-nationale http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/505-declaration-cndd-prise-pouvoir-comite-retablissement-concorde-nationale Déclaration du parti CNDD sur la prise du pouvoir par le Comité de Salut pour le Rétablissement de la Concorde Nationale

A. Les faits.

1. En dépit des conseils de nombreuses organisations, personnalités tant nationales qu'internationales, le parti CNDD-FDD a , le 26 Avril 2015 ; investi M. Nkurunziza Pierre à la candidature à l'élection présidentielle pour un troisième mandat.
2. Cette candidature violait la Loi fondamentale et les accords d'Arusha qui limitent le nombre de mandats présidentiels à deux.
3. La population sous la houlette des partis d'opposition et de la Société Civile sont descendues quotidiennement dans la rue pour manifester leur désapprobation de cette candidature qui était un véritable coup d'Etat constitutionnel. Malgré une répression féroce marquée par des assassinats, des traumatismes physiques, des arrestations massives, et des actes de torture, les manifestations se sont chaque jour amplifiées jusque ce 13 mai 2015.
4. M. Nkurunziza est resté sourd à ces protestations et à l'appel à la raison des pays amis et des organisations internationales et régionales. Il poursuivait sa pseudo-campagne électorale pendant que des dizaines de milliers de nos compatriotes terrorisés par la milice imbonerakure, traversaient les frontières pour se réfugier dans les pays de la région.
5. Ce 13 mai 2015, l'armée à travers le Comité de Salut pour le Rétablissement de la Concorde Nationale, dirigé par le Général NIYOMBARE Godefroid, s'est jointe à la population pour chasser l'ex Président devenu illégal et illégitime, et mettre fin à une situation qui mettait en danger la paix, la concorde et la stabilité du pays, voire de la région.

B. La position du CNDD.

6. Le CNDD tient à féliciter le Comité de Salut pour le Rétablissement de la Concorde Nationale pour s'être joint au peuple afin de mettre définitivement fin à la volonté de Nkurunziza d'imposer un troisième mandat anticonstitutionnel par la corruption des institutions et la violence contre les populations.
7. Le CNDD renouvelle ses vives félicitations à la population burundaise, en particulier la jeunesse pour sa résistance héroïque et son sens du sacrifice sans lesquels le régime Nkurunziza, ainsi que sa gestion calamiteuse et autocratique risquaient de se prolonger pour plusieurs années encore.
8. Le CNDD s'incline encore une fois devant les dépouilles de tous nos compatriotes tombés sur le champ de l'honneur et renouvelle ses condoléances les plus affligées aux familles éplorées. De même il souhaite un prompt rétablissement à tous ceux qui ont été blessés.
9. Le CNDD espère qu'un gouvernement de mission et des institutions seront rapidement mis en place pour remettre rapidement le pays au travail, et créer les conditions sécuritaires, juridiques et institutionnelles nécessaires pour des élections transparentes, libres et inclusives dans des délais raisonnables.
10. Le CNDD met en garde contre toute tentative interne ou extérieure de sauver le système honni du CNDD-FDD ou de détourner les acquis de la lutte du peuple burundais et invite les partis d'opposition, les organisations de la société civile et toutes les forces vives de la nation à rester vigilants pour déjouer toute tentative de retour en arrière inacceptable.

Fait à Bujumbura, le 13 mai 2015
Léonard NYANGOMA
Président du CNDD

]]>
Déclarations Wed, 13 May 2015 19:27:13 +0000
Quelques images de la manifestation de Bruxelles organisée par l'ADC IKIBIRI à l' étranger ce mercredi 29 avril 2015 http://www.cndd-burundi.com/actualites/actualites-internationales/484-manifestation-bruxelles-adc-ikibiri http://www.cndd-burundi.com/actualites/actualites-internationales/484-manifestation-bruxelles-adc-ikibiri Quelques images de la manifestation de Bruxelles organisée par l'ADC IKIBIRI à l' étranger ce  mercredi 29 avril 2015

Quelques images de la manifestation de Bruxelles organisée par l'ADC IKIBIRI à l' étranger ce mercredi 29 avril 2015

 

]]>
Actualités internationales Thu, 30 Apr 2015 19:42:04 +0000
Déclaration du parti CNDD sur la situation actuelle au Burundi http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/479-declaration-cndd-situation-burundi http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/479-declaration-cndd-situation-burundi Déclaration du parti CNDD sur la situation  actuelle au Burundi

Le parti CNDD constatant les atrocités et les crimes inouïs commis par le pouvoir mafieux et fasciste au Burundi ces derniers jours, déclare ce qui suit :

A. Les faits

1. Le 25 avril 2015, Monsieur NKURUNZIZA Pierre s'est fait investir par son parti le CNDD-FDD comme candidat à un 3ème mandat présidentiel. Inutile de rappeler que cette candidature viole les accords d'Arusha et la Constitution et met en danger l'unité et la souveraineté du pays.
2. Par cette candidature, le peuple sachant que les élections sont déjà truquées par le CNDD-FDD parti au pouvoir, Monsieur Pierre Nkurunziza et la fameuse CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) fonctionnant comme un laboratoire de fraudes électorales, a compris qu'il s'agit d'un nouveau coup d'Etat.
3. Bravant la police instrumentalisée et massivement épaulée par les miliciens imbonerakure (certains en tenue de police et d'autres en tenue noire), la population a répondu massivement à l'appel lancé par la Société Civile et l'opposition politique pour barrer la route à ce hold-up contre la Constitution et les Accords d'Arusha.
4. Le pouvoir dictatorial de Nkurunziza a répondu par une répression massive : face à des manifestants à mains nues, les policiers n'ont pas hésité à tirer à balles réelles. Ainsi, en plus de nombreuses arrestations arbitraires, l'on note depuis deux jours de nombreux blessés et des morts par balles. Le régime lui-même reconnaît avoir procédé à l'arrestation ou l'enlèvement de plus de 157 personnes le premier jour des manifestations.
5. Le plus inquiétant ce sont des assassinats qui s'opèrent en pleine nuit par de véritables escadrons de la mort qui surprennent les victimes en plein sommeil dans leurs domiciles. Les véritables chiffres ne seront connus qu'après une enquête impartiale.
6. Les médias privés indépendants sont également la cible de cette répression. La Radio Publique Africaine (RPA) vient d'être fermée sur ordre des autorités, et les Radio Bonesha et Isanganiro ne peuvent plus émettre au-delà de Bujumbura.
7. Le leader emblématique de la Société Civile, Mr Pierre-Claver MBONIMPA a été arrêté malgré son âge avancé et son état de santé inquiétant. Son collègue Vital NSHIMIRIMANA est traqué par la police politique ainsi que plusieurs membres de l'opposition politique ou des membres du parti au pouvoir opposés au troisième mandat de Monsieur Pierre Nkurunziza et au processus électoral biaisé.
8. Terrorisés par la milice armée Imbonerakure, plus de 20 000 burundais ont déjà pris le chemin de l'exil principalement vers les pays voisins du Burundi, et le flot continue.

B. La position du parti CNDD

1. Le parti CNDD s'incline devant ces nouveaux martyrs de la Démocratie de notre pays. Il présente ses condoléances les plus affligées aux familles éplorées et à l'ensemble du peuple burundais. Le parti CNDD adresse son soutien aux nombreux blessés et exige que leurs soins soient assurés et leur coût soit pris en charge par l'Etat.
2. Le parti CNDD rend hommage au peuple burundais et particulièrement à sa jeunesse pour sa bravoure, sa détermination et son unité pour la défense de la dignité , des acquis démocratiques et l'indépendance de notre pays.
3. Le parti CNDD condamne avec la dernière énergie cette répression impitoyable contre un peuple qui manifeste pacifiquement pour la défense de ses droits démocratiques, le respect de la Constitution et les Accords d'Arusha socles de la Paix et de la réconciliation nationale.
4. Le parti CNDD exige la libération de tous les prisonniers politiques sans exception aucune et sans délai, ceux récemment ou anciennement embastillés dans les geôles de NKURUNZIZA et son club d'oligarques.
5. Le parti CNDD appelle l'ensemble des organisations démocratiques de la Société Civile et politiques à mettre toutes les forces ensemble au sein d'un Front Uni pour la défense de la Constitution, des Accords d'Arusha et pour exiger une transition la seule à même de ramener la paix, de rapatrier pacifiquement les milliers de réfugiés et organiser des élections inclusives, transparentes et crédibles.
6. Si Nkuruniza s'entête et campe sur sa position, le peuple se réserve le droit de le chasser définitivement du pouvoir.
7. Le parti CNDD appelle les partenaires du Burundi, principalement les Nations Unies, l'Union Africaine, d'aller au-delà des condamnations verbales mais de prendre des mesures concrètes notamment le vote d'une résolution par le Conseil de Sécurité des Nations Unies afin de contraindre Monsieur NKURUNZIZA à arrêter d'opprimer et de massacrer son peuple. Ces mesures seraient entre autres :

  • L'embargo sur les armes
  • La suspension de la coopération militaire et en matière de sécurité avec le Burundi ;
  • Le gel des comptes bancaires des dignitaires du parti au pouvoir et de ses alliés ;
  • La mise sur pied d'une commission judiciaire internationale afin d'enquêter sur les crimes humains et économiques commis par ce régime afin de mener une instruction et de traduire les auteurs devant des juridictions internationales.

Fait à Bujumbura le 28 avril 2015
Léonard NYANGOMA
Président du CNDD

]]>
Déclarations Tue, 28 Apr 2015 13:26:41 +0000
DECLARATION SOLENNELLE DU PARTI CNDD PORTANT OPPOSITION A TOUTE ELECTION POLITIQUE DANS LES CONDITIONS ACTUELLES http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/472-declaration-cndd-opposition-election http://www.cndd-burundi.com/actualites/declarations/472-declaration-cndd-opposition-election DECLARATION SOLENNELLE DU PARTI CNDD PORTANT  OPPOSITION A TOUTE ELECTION POLITIQUE DANS LES CONDITIONS ACTUELLES

Le parti CNDD, membre de la coalition ADC-IKIBIRI, indigné par la situation politique explosive et de terreur au Burundi à la veille des élections de mai 2015, porte à la connaissance de l'opinion nationale et internationale la déclaration solennelle ci-après :

I. LES FAITS

1. Depuis les élections de 2005, le parti CNDD-FDD s'est illustré comme une organisation violente, militariste ; déterminée à conquérir, conserver et exercer le pouvoir par la terreur et par la force. En 2005, ce sont les anciens rebelles démobilisés qui furent instrumentalisés pour terroriser les électeurs. En 2010, tous les organes d'Etat : notamment le ministère de l'intérieur, l'administration territoriale, la Commission électorale et ses démembrements, la cour constitutionnelle, furent mobilisés outrancièrement pour assurer à ce parti une victoire frauduleuse.
2. Suite au hold up électoral au niveau des élections communales, dix partis politiques de l'opposition se sont retirés du processus électoral, laissant le parti au pouvoir, avec ses alliés et complices poursuivre seuls une compétition sans péril et sans gloire.
3. Au lieu de tirer les leçons de ce désaveu coûteux mais courageux de la part de l'opposition, le parti au pouvoir s'est complu dans la violence et l'exclusion, fermant de plus en plus et définitivement, l'espace politique à l'opposition : assassinats et torture des opposants, leaders contraints à l'exil, interdiction des réunions et manifestations, lois liberticides, répression et emprisonnement des journalistes et des acteurs de la société civile, etc.
4. En mars 2013, le BNUB a pris l'initiative de réunir en atelier les acteurs politiques en vue de baliser le processus électoral de 2015, mais la feuille de route qui en a résulté, abandonnée au bon vouloir du gouvernement, n'a permis ni de créer un climat apaisé de confiance mutuelle, ni de réparer les distorsions dénoncées depuis des mois par l'opposition. A part quelques mesures positives telles que le bulletin unique, et quelques réformettes du code électoral, aucune mesure de fond, permettant de garantir des élections crédibles, n'a été obtenue.
5. La même Commission électorale, qui avait failli en 2010, a été reconduite et les membres de ses démembrements locaux furent désignées de façon si déséquilibrée au profit de parti présidentiel, que certains partis et membres de la société civile s'en sont retirés pour ne pas cautionner l'imposture. Les listes électorales ont été falsifiées, avec des doublons et des inscriptions de mineurs. Un spécialiste en fraude informatique a été engagé pour assurer une victoire au CNDD-FDD.
6. Découragés et effrayés, les électeurs ont été lents et rares à se faire inscrire, au point que la CENI a dû prolonger les délais.
7. Au niveau de la sécurité, les milices Imbonerakure ont accéléré leurs entraînements, ont été doté d'armes de guerre et ont intensifié la terreur et les intimidations. Aujourd'hui, plus de 12.000 burundais ont pris le chemin de l'exil, fuyant la terreur de ces milices, qui promettent les pires châtiments à qui ne votera pas pour le parti au pouvoir.
8. Les partis délibérément divisés par le pouvoir, à travers des congrès illégaux, n'ont pas retrouvé leur leadership légal et légitime.
9. A l'approche des élections de 2015, une polémique a vu le jour autour de la possible candidature du Président Nkurunziza pour postuler un troisième mandat. Le CNDD, en lisant l'article 96 de la constitution de la République du Burundi, qui stipule que « Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois » ; et l'article 302, alinéa 1 qui dispose que « A titre exceptionnel, le premier Président de la République de la période post-transition est élu par l'Assemblée Nationale et le Sénat élus réunis en Congrès, à la majorité des deux tiers des membres. Si cette majorité n'est pas obtenue aux deux premiers tours, il est procédé immédiatement à d'autres tours jusqu'à ce qu'un candidat obtienne le suffrage égal aux deux tiers des membres du Parlement», comprend que l'exception apportée par l'article 302 ne concerne pas le nombre de mandats autorisé, mais seulement le mode d'élection du premier président post-transition. Si la même exception concernait le nombre de mandat, cela aurait été précisé et ce n'est pas le cas.
10. La communauté internationale, faisant cette même juste lecture de la constitution a entrepris d'appeler le Président Nkurunziza, candidat potentiel à ce 3ème mandat querellé, à la retenue, pour éviter au Burundi de graves risques de violence.
11. Des manifestations contre le 3ème mandat, initiées par la société civile ou les partis politiques d'opposition, appuyés par certains dissidents du parti au pouvoir, ont été réprimées et des manifestants emprisonnés sous le prétexte fallacieux d'insurrection.
12. Lisant avec sérieux le climat actuel de tensions et ses conséquences probables, certaines chancelleries ont recommandé à leurs ressortissants de quitter le pays avant le milieu du mois d'avril et à leurs employés de rester chez eux jusqu'à nouvel ordre.
13. Malgré ce climat peu propice à la tenue d'élections impartiales, pacifiques et transparentes, certains partis politiques ont jugé, soit par fatigue ou résignation, soit par inadvertance ou excès d'optimisme, qu'ils pouvaient aller en compétition et considérer que les fraudes à craindre seront circonscrites dans les limites acceptables.
14. De même, l'Union européenne a jugé bon de dépêcher sur place 80 observateurs. A ce sujet, un accord a été signé entre Patrick Spirlet, le chef de la délégation de l'union européenne et le ministre burundais des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, Laurent Kavakure.

II. Position du CNDD

Tirant toutes les conséquences logiques de ces faits :

1. Le CNDD considère qu'aucune élection crédible n'est possible dans les conditions actuelles, avec ou sans Pierre Nkurunziza comme candidat.
2. Le CNDD est convaincu que soutenir des élections, au moment où des milliers de citoyens fuient terrorisés, et où des milices armées essaiment les collines pour menacer et intimider les électeurs, c'est faire preuve de laisser-aller et d'une insensibilité coupable.
3. Le CNDD déclare solennellement son opposition à toute élection dans les conditions iniques et de terreur actuelles et prend ses responsabilités devant l'histoire.
4. Le CNDD invite les partis politiques de l'opposition à mesurer toute la gravité de la situation et à boycotter activement ces élections. Aucune logique ne justifie que la situation n'ayant fait qu'empirer depuis 2010, ceux qui ont boycotté en 2010 jugent le moment opportun d'aller aux votes.
5. Le CNDD appelle l'Union européenne à se ressaisir pour ne pas se rendre complice d'un régime de terreur, qui piétine les lois et les libertés et plonge la nation entière dans le désespoir. Il invite tous les observateurs de l'Union européenne à rentrer chez eux car, il n'y a rien de vrai, ni de juste, ni de beau, à observer.
6. Le CNDD réitère son appel à un dialogue inclusif en vue de mettre en place des institutions de transition, chargées de lever toutes les hypothèques à la paix, à la démocratie et au développement.
7. Le CNDD appelle toutes les forces vives à se souder et à se mobiliser pour cette noble cause, en évitant les pièges et les fausses pistes.

Fait à Bujumbura le 25 Avril 2015
Léonard NYANGOMA
Président du CNDD

]]>
Déclarations Sat, 25 Apr 2015 14:25:00 +0000